LIRE L'ARTICLE


La chair du masque numérique :
du visible à l’invisible

Jean-François Ballay

___________________________________________________________________


Résumé
: Les masques numériques semblent prendre chair et rivaliser avec le visage humain. En partant d’une approche comparative entre simulation numérique, cinéma et théâtre, nous verrons que ce n’est pas dans le masque lui-même que réside la « chair », ni dans ses interactions avec un utilisateur ; mais plutôt dans la « zone esthétique immatérielle » que le masque révèle, inscrivant dans le visible le lien impalpable entre le regard incorporé du spectateur et la présence en retrait de l’acteur.

Discipline : études théâtrales ; approche comparative théâtre, cinéma et simulation numérique

Mots-clés : chair, chiasme, expression faciale, marionnette, masque, simulation numérique, synthèse de mouvement, visage, visibilité, zone esthétique immatérielle

Plan :
- Genèse du masque numérique : le « cinéma graphique »
- La simulation numérique du visage humain : texture, signes, rites
- Du régime de l’image animée au régime de l’objet simulé
- Au-delà de l’ordre visuel-sémiotique : la « chair » invisible du corps
- Acteur escamoté et jeux du visible/invisible au théâtre
- L’invisibilité de la chair : non pas dissimulation, mais retrait impassible

___________________________________________________________________


Pour citer cet article
:
Jean-François Ballay, « La chair du masque numérique : du visible à l’invisible », Réel-Virtuel, n°1, « Textures du numérique », février 2010.
http://reelvirtuel.univ-paris1.fr/index.php?/revue-en-ligne/j-f-ballay/

___________________________________________________________________


Présentation de l’auteur
: Docteur ingénieur INPG Grenoble (1987), quinze ans de recherche et développement dans les domaines des nouvelles technologies en entreprise ; spécialiste de l’économie de la connaissance, auteur d’ouvrages et conférences sur ce sujet, notamment à Science Po. Par ailleurs écrivain, comédien, metteur en scène, Master Arts du Spectacle (2007), doctorant en études théâtrales sous la direction de Marie-Madeleine Mervant-Roux (laboratoire ARIAS, CNRS) à l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, sur le thème « Masques et Doubles sur la scène contemporaine – anthropologie d’un théâtre d’effigies ».

Contact mail : jfballay(at)orange.fr

___________________________________________________________________


LIRE L'ARTICLE